Prendre le maquis avec diptyque

Avec la bougie Maquis, c’est un voyage dans la végétation méditerranéenne que nous propose diptyque. Et plus particulièrement autour du ciste labdanum.

bougie maquis diptyque

Parmi les plantes caractéristiques de la flore méditerranéenne, qui constituent le paysage du maquis, on retrouve l’immortelle, le lentisque, mais surtout le ciste. Ce petit arbuste résineux, appelé aussi ciste labdanum ou ciste labdanifère, sécrète une gomme odorante pour se protéger de la déshydratation. Cette gomme était autrefois récoltée en la récupérant sur les poils des chèvres qui allaient brouter les plantes. On peut extraire du ciste plusieurs matières premières utilisées en parfumerie : l’essence (ou huile essentielle) en distillant les rameaux, le résinoïde en récoltant directement la gomme (qu’on appelle aussi labdanum), ou encore l’absolu en traitant les rameaux avec des solvants organiques. C’est une matière première incontournable de l’accord ambré.

Je confesse que j’adore le labdanum. Quand je peux en sentir j’ai envie de me rouler dedans, c’est un parfum à lui tout seul! Et d’une ténacité! C’est pourquoi j’ai tout de suite craqué pour la bougie Maquis, c’est pratiquement du labdanum pur! Certes, avec une petite touche verte aromatique pour évoquer les autres plantes du maquis, mais c’est vraiment une ode au labdanum. Cuiré, baumé, ambré, liquoreux… Si vous cherchez une senteur plus « maquis dans sa globalité », ce n’est pas cette bougie qu’il vous faut! Son pendant en parfum serait Amber absolute de Tom Ford (qui apparemment fait une bougie Amber absolute mais qui vaut presque 2 fois le prix de la diptyque, je dis ça…). Mais si cette bougie vous tente, dépêchez vous j’ai ouïe dire que diptyque allait l’arrêter…

Bougie Maquis, diptyque, 190 g, 50€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.