L’Offrande aux dieux de Parfum d’Empire

Retrouvez l’ambiance d’une fumigation d’encens sacré avec la bougie l’Offrande aux dieux de Parfum d’Empire.

bougie l'Offrande aux dieux Parfum d'Empire

L’encens possède un statut particulier en parfumerie. En effet, accompagné des autres résines comme la myrrhe, il fait le lien avec la vocation sacrée du parfum : celle de la communication avec les dieux. Car le mot parfum lui même évoque ces fumigations destinées à véhiculer la ferveur et la dévotion envers les divinités : parfum vient de per fumum, qui signifie par la fumée. Diverses résines et aromates étaient ainsi brûlés afin que la fragrance qui s’en dégageait, portée par la fumée, monte jusqu’aux dieux. C’est pour cela que l’encens et la myrrhe ont toujours été des matières très précieuses : les rois mages (en Galilée, suivaient des yeux l’étoile du berger … pardon ça m’a échappé!) offrent ainsi à l’enfant Jésus de l’or… de l’encens et de la myrrhe!

Même si on aime l’odeur de l’encens, en brûler dans nos foyers n’est pas la chose la plus facile, surtout maintenant que nous sommes tous équipés de détecteurs de fumée (le mien se déclenche déjà quand je crame mon steak, alors avec de l’encens je ne vous raconte même pas)! Une bougie à la note d’encens peut alors être une alternative intéressante. Mais il faut encore que cette note encens soit bien travaillée, pour évoquer au plus près les volutes de la résine sacrée.

bougie l'Offrande aux dieux Parfum d'Empire rapproché

C’est le cas de la bougie l’Offrande aux dieux de Parfum d’Empire. La marque lui attribue des note encens, myrrhe, cyprès et thym. A mon nez c’est très clairement l’encens qui domine, un encens assez sec, fumé, comme si la combustion de petites branches utilisées pour attiser le feu se mêlaient à la fumée qui lentement s’élève. Même si cette bougie est travaillée autour des résines et aromates utilisés autrefois dans la fumigations sacrées, elle diffuse pour moi une note très réaliste du plus bel encens. J’ai eu la chance de pouvoir sentir du résinoïde d’encens, la « matière première encens » utilisée en parfumerie fine et cette bougie en est la transcription fidèle. J’y retrouve même la tête terpénique et citronnée qui m’a toujours frappée dans cette matière première (ici renforcée par le thym et le cyprès je suppose).

La diffusion est excellente, ainsi que la combustion. Si vous aimez l’encens mais que son utilisation vous semble compliquée, cette bougie est une très bonne alternative.

L’Offrande aux dieux, 200 g, 48 €, disponible chez les revendeurs agréés ou sur le site Parfum d’Empire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *