2018, année ultra-violette

Pantone a déclaré que la couleur de l’année 2018 serait l’ultra-violet. L’occasion de faire le tour de quelques senteurs ultra-violettes.

Pour ce premier billet de l’année, permettez moi tout d’abord de vous souhaiter une très belle année 2018, pleine de bienveillance, d’odeurs et de parfum évidemment! Bon certes j’ai dépassé le 31 janvier mais on s’en fiche non? 😉

Si vous suivez un peu l’actualité, vous avez pu voir que la couleur Pantone choisie pour cette année est l’ultra-violet. En effet, chaque année Pantone, en fonction des prévisions de tendance, donne la couleur de l’année à venir, qui influence (ou pas…) ensuite les marques de mode, cosmétiques, etc. Mais cette année la couleur Pantone se prête bien à un petit détournement parfumé puisque j’ai choisi de vous parler de senteurs ultra-violettes!

Ultra-violette en parfums

LE parfum qui représente pour moi l’ultra-violette c’est bien Insolence de Guerlain, créé par Maurice Roucel. Il existe bien d’autres parfums à note dominante de violette (cette note étant une reconstitution, la violette est une fleur muette), comme Violetta de Penhaligon’s (discontinué), Violette du Czar d’Oriza Legrand ou encore Bois de violette de Serge Lutens. Mais Insolence, bien plus complexe qu’un soliflore violette, possède une espèce d’hystérie dans cette note qui est assez jubilatoire. Je l’appelle d’ailleurs la « violette radioactive ».

Je l’ai découverte un peu par hasard, j’avais cat-sitté les chat de mon amie Laura l’été dernier et elle voulait m’offrir un parfum pour me remercier. Me voila donc dans les rayons d’une parfumerie, et j’ai rapidement craqué sur Insolence, que je ne connaissais que de nom. Ça a été une vraie révélation! C’est à la fois un parfum qui lorgne vers une clientèle plus jeune, avec son accord violette enrobé de fruits rouges, d’iris et de fleur d’oranger, mais qui s’inscrit finalement très bien dans le patrimoine Guerlain. Son fond, confortable, poudré, ambré, lui donne une base très ronde. Insolence a, même en eau de toilette (celle que je possède) un sillage de folie!

Mon flacon, récent, n’a certes plus sa forme originale (c’est le nouveau flacon abeille). Si l’ancien flacon, qui évoquait un peu un vaisseau spatial venu d’ailleurs, allait très bien avec son côté un peu violette fantasmée, mais finalement je trouve assez sympa le contraste entre le jus, violet et un peu hystérique dans sa note, et le flacon tout en classicisme!

Guerlain Insolence météorites Marrius Fabre Comptoir des savonniers Paris

Ultra-violette en cosmétique

Mais restons chez Guerlain pour parler de la senteur ultra-violette en cosmétiques. La violette est souvent associée à une odeur rétro et vintage (qui a dit ça sent la vieille?), car elle était, avec l’iris, utilisée pour parfumer les poudres cosmétiques. Les célébrissimes Météorites de Guerlain capitalisent sur cette esprit vintage et fleurent bon cette senteur rétro et terriblement féminine. Cette senteur est tellement iconique que le marque l’a déclinée en parfum d’ambiance, et devrait la ressortir cette année en parfum de peau. L’accord violette des Météorites est moins complexe que celui d’Insolence, mais il évoque sans coup férir l’ambiance du boudoir d’une starlette en négligé de soie et mules à pompon.

Passons du côté de la salle de bain, avec des produits un peu moins glamours, mais eux aussi mettant en avant la violette. Celle-ci est en effet un grand classique des savons plutôt sur le segment premium / luxe. On en trouve par exemple chez Oriza L. Legrand, mais celui que j’ai en ce moment vient du Comptoir des savonniers Paris. Ces savons sont enrichis en glycérine (d’où leur transparence pour certains) et à base d’huiles végétales triées sur le volet. Cela leur confère des propriété hydratantes / nourrissantes, en tout cas de quoi se laver sans dessécher la peau! Mais attention à bien les garder au sec après usage, sinon ils fondent vite! Leur violette est fine, florale, pas trop poudrée, un peu sucrée, avec une toute petite pointe de verdeur (feuille de violette). Et ça fait une jolie mousse (surtout avec une fleur de douche)! Comptoir des savonniers Paris vend ses savons en ligne (compter une dizaine d’euros pour un savon de 100 g, ce qui est un tarif classique de savon luxe), mais également dans deux boutiques à Paris, où vous pourrez acheter les savons au poids (idéal pour tester plusieurs senteurs avec des petits morceaux!).

Marius Fabre, qui propose des savons de Marseille, mais également des savons liquides (à base de savon de Marseille donc, pour ceux qui ne suivent pas), dont une référence Violette. Celle-ci tend plus vers le bonbon à la violette que vers la fleur, mais la senteur est bien équilibrée, pas trop sucrée néanmoins, et reste délicate. A noter qu’elle est aussi déclinée en format savon classique. Marius Fabre vend ses produits sur internet, mais également en boutiques, dont une à Paris (à visiter rien que pour l’odeur des savon à l’huile d’olive et des savons d’alep sur les étagères!).

Ultra-violette en bougies

Vous ne croyez quand même pas que j’allais vous parler de violette sans passer par la case bougie?

bougies violette

La bougie que j’ai en stock dans cette fragrance, c’est le Violette irisée de Durance. Mais malheureusement elle semble ne plus être vendue. La violette y est florale, assez sucrée sans tomber dans le bonbon (je me demande s’il n’y a pas un socle vanille/musc pour étoffer la senteur) et un peu poudrée. L’avantage avec Durance c’est que pour une quinzaine d’euros on a une bougie de bonne qualité. Je n’ai pas sentie celle des Bougies la Française, la Violette belle époque, mais elle semble jouer dans la même cour (peut être plus poudrée? Elle est sur ma wish list!). Chez diptyque la violette est plus verte, car c’est vers la feuille de violette qu’on s’oriente.

Cet odorama n’est évidemment pas exhaustif, donc si vous connaissez des senteurs ultra-violettes n’hésitez pas à les signaler en commentaires :).

2 thoughts on “2018, année ultra-violette

  1. Ach, Insolence reste l’un de mes profonds regrets …
    J’aime les parfums à la violette quand celle-ci ne fait pas trop bonbon, et à ce titre mon palmarès reste dominé par la Penhaligon’s, la Violette Rebelle des Parfums Berry et la très jolie violette-cuir de Aleksandr, chez Arquiste.
    Mais Insolence, il me joue le même sale tour à chaque fois : les premières minutes je me dis que quand même il est beau, ça y est, cette fois-ci je l’achète, et puis passé un moment je n’en peux plus, il m’écoeure (et du coup, je me souviens pourquoi je ne l’ai pas).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *