Nazareth – Cire Trudon

Nazareth de Cire Trudon : marché de Noël

cire-trudon-nazareth-sombre

Si Nazareth est une bougie de la gamme régulière de Cire Trudon, elle donne toute sa mesure pendant les fêtes de fin d’année car elle résume à elle seule les odeurs d’un marché de Noël (et pour une alsacienne expatriée comme moi, ça n’a pas de prix!). Surtout si elle revêt ses habits de lumière (pour une bougie… normal!) pour l’occasion, avec une dorure intérieure craquelée, qui laisse entrevoir de somptueux reflets dès que le niveau de cire commence à baisser. Un bel objet à conserver comme photophore une fois la bougie terminée.

cire-trudon-nazareth-houx

J’étais fâchée contre la marque à cause de ma bougie Empire qui avait eu du mal à brûler, mais dès que j’ai senti Nazareth chez Jovoy, elle a tellement remué de souvenirs d’enfance des marchés de Noël à Strasbourg et Nancy que j’ai craqué de suite.

Même si la marque met en avant pour Nazareth les notes dominantes de clou de girofle et d’orange, ce n’est pas ce qui ressort le plus à mon nez. L’association de la mandarine et de la cannelle lui donne des inflexions de coca. En effet on trouve dans le célèbre soda de la cannelle et de la limette. Ici point de limette mais l’association de plusieurs agrumes (mandarine pour le côté sucré, pamplemousse pour une pointe d’astringence qui rappelle la pétillance) s’en rapproche. C’est donc cette association agrumes plutôt douces et sucrées et cannelle qui domine, avec certes un peu de raideur grâce à la girofle, ce qui évite à Nazareth de tomber dans le gourmand collant. Noël oblige, le fond s’enveloppe de benjoin et de myrrhe, pour un clin d’oeil aux rois mages.

Contrairement à ma mésaventure avec Empire, Nazareth a très bien brûlé, avec une fonte toujours uniforme de la cire, et quasiment aucun résidu à la fin. Bref une bougie à déguster tout l’hiver.

Nazareth, Cire Trudon, 270 g (environ 60 h), 65€

5 thoughts on “Nazareth – Cire Trudon

  1. Il suffit de me dire myrrhe, benjoin, cannelle mais pas trop sucré pour me laisser tenter ! C’est grâce à toi que j’ai découvert Cire Trudon. Pour l’instant mes favorites sont Spiritus sancti (l’impression d’avoir une chapelle dans son salon) et Abd el Kader (le bonheur). Je vais aller renifler Nazareth. Moi c’est une bougie Jovoy qui m’a déçue, Ambre Ier est splendide, mais je suis tombée sur une bougie qui se consumait mal, flûte, pourtant je fais attention (mèche pas trop longue, etc.), un peu rageant. Merci pour la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *