Jersey – Chanel (les Exclusifs)

Jersey de Chanel : lavande sublimée

jersey-chanel-brin-de-lavande

Lavande et vanille… deux des notes qu’il y a encore quelques mois je détestais. Donc si à cette époque vous m’aviez dit que pour mon auto-cadeau de Noël je m’achèterais Jersey de Chanel, construit autour de ces deux notes, je vous aurais ri au nez. Mais mon éducation parfumée a cela de passionnant qu’elle redéfinit sans cesse les contours de mes goûts, et je me surprends, en comprenant mieux certaines notes, à les aimer. Voire à les adorer, comme la tubéreuse, ou maintenant la lavande (j’en ai même un plan sur mon balcon, dont je froisse régulièrement les feuilles avec délice).

Et quand j’ai cherché un parfum autour de la note de lavande, c’est cette sensation de lavande sur pied, avec les fleurs et les feuilles, cette facette foin et coumarine (amandée) que je voulais retrouver. Mais la lavande est une note qui a souffert en parfumerie, car elle a été beaucoup utilisée dans la famille des fougères, parfums très typés masculins, et souvent en employant sa version synthétique, le dihydromyrcénol (surnommé le DHmol), que l’on retrouve aussi en parfumerie fonctionnelle (oui votre nettoyant ménager senteur lavande, c’est du DHmol). Mais le Dhmol, plus raide, plus métallique, n’a pas la profondeur et la souplesse de la matière naturelle.

jersey-chanel-brin-de-lavande-rapproche

Je suis tombée sur Jersey par hasard, au détour de la session « Chypres et fougères » du Nez Bavard, et j’ai été charmée par cette lavande tressée de vanille, qui m’évoquait ce que je recherchais. Avant de me décider à craquer pour cet Exclusif de Chanel, j’ai voulu sentir son « ancêtre », construit sur le même thème, Pour un homme de Caron. Las, un départ de lavande un peu trop cinglant à mon goût (DHmol es-tu là?), et surtout un fond ambré lourd et collant m’en ont détourné. Car ce que je voulais, c’est une lavande aromatique en tête certes (ça c’est facile), mais surtout qui reste présente au long de l’évolution, qui s’arrondisse, s’adoucisse et évoque les multiples facettes d’une botte fraîche de lavande. C’est ce que j’ai trouvé avec Jersey.

Jersey est au final un parfum très simple dans sa structure, et c’est ce qui en fait la beauté. Lavande, vanille, fève tonka (qui donne la facette foin et ronde que j’aime tant), muscs blancs. Comme le tissu dont son nom est inspiré, c’est simple, fluide, élégant. Là où le fond de Pour un homme de Caron est d’une atroce lourdeur sur ma peau et écrase l’évolution du parfum, Jersey sait rester ample, déployé comme une tige de lavande vers le ciel, tout en se lovant sur la peau.

Lancement : 2011

Nez : Jacques Polge

Jersey, les Exclusifs, Chanel, disponible en flacon de 75 ml (134€) et 200 ml (255€)

Si vous souhaitez tester Jersey, n’hésitez pas à commenter ce billet, je tirerai au sort au bout d’une semaine une personne à qui j’enverrai un échantillon.

14 thoughts on “Jersey – Chanel (les Exclusifs)

  1. Bonjour Poupoune,

    Compte tenu du nom « Jersey », est-ce que la lavande est plutôt une lavande anglaise ? Je ne suis pas très lavande, j’avoue, mais associée à de la vanille et sous la patte Chanel, cela pourrait bien me plaire.

    Merci pour ce beau billet 🙂

    1. En fait le nom vient plutôt du tissu que de l’île 😉 je en la trouve pas très anglaise en fait. Je pense qu’elle peut séduire justement ceux qui n’aiment pas forcément la lavande.

  2. Bonjour Poupoune,
    mon 1er commentaire sur ton nouveau blog !
    Autant le dire de suite : je ne suis pas fan de cette lavande, un peu trop douce à mon goût. Dans le genre lavande /vanille, connais-tu Arome 3 de Parfums d’Orsay ? Je la préfère au Chanel, elle a un petit coté épicé qui la sauve pour moi de l’écoeurement. Sinon, la désormais disparue Eau de fleurs : lavande, de Chloe, a aussi ce coté doux sans être ennuyeux, sauvée qu’elle est par la note poudrée de l’iris.
    J’ai eu du mal aussi avec la lavande, le coté Eau de cologne ou after-shave de macho me hérissait le poil, et c’est finalement la minéralité de Gris clair, de Lutens, qui m’a réconciliée avec, l’impression de retrouver la lavande sous le soleil d’été, le chemin poussiéreux, on entend presque les cigales …
    Et je suis maintenant une éternelle adoratrice de l’Eau Noire de Dior (dont on se demande bien ce qu’il a pu leur passer par la tête pour ne plus la proposer en magasin, nanmého ?), le duo lavande-réglisse gagnant, j’en boirai des litres ! Le brin de réglisse d’Hermès est bien aussi, mais tenue zéro sur moi, hélas …

    Enfin, dans un registre bien plus confidentiel, la sublime Causse Méjean (44°N 03°E), de chez Richard Lüscher Britos, une marque suisse que l’on peut se procurer sur le site de la marque (superbe, le site, va y jeter un oeil !), découverte grâce à un décantage dont Tiepolo a le secret !

    1. C’est justement la douceur que je cherchais, car je préfère de loin l’absolu de lavande à l’essence, trop fusante et montant pour moi. Le côté minéral ne m’attire pas, mais il faut que j’essaye Gris clair. Par contre la réglisse là c’est non :p

  3. Comme elle a l’air douce cette lavande ! C’est une note que je n’apprécie pas beaucoup car « horreur » de la mémoire elle me fait penser à l’odeur de l’assouplissant ! mais j’ai récemment senti l’absolu de lavande et l’odeur m’a beaucoup plu ! Du coup peut-être que Jersey pourrait me plaire !
    A bientôt

    1. L’absolu de lavande me ravit les narines tu n’imagines même pas! Et je retrouve cette sensation avec Jersey, c’est pour ça que j’ai craqué.

  4. Réussirais-tu à me faire changer d’avis sur la lavande et la vanille, que je n’aime pas particulièrement. Je pense que c’est dû au fait, ainsi que tu le soulignes, que ces notes (je ne sais pas si c’est le bon terme) ont été mal utilisées ou sous formes synthétiques. J’aimerais retrouver dans les parfums cette vraie odeur subtile de lavande (et tu décris très bien Pour un homme de Caron, qui pour ma part me donne des maux de tête). Bravo pour ce nouveau blog !

  5. J’ai mis bien du temps à m’y atteler mais voici enfin mon ressenti sur l’échantillon que tu m’as si gentiment envoyé.
    J’ai testé et senti ce Jersey à plusieurs reprises, parfois de suite, parfois à quelques jours d’écart.
    J’ai A-DO-RÉ la lavande en note de tête, une vraie odeur de lavande comme j’en sens dans mon jardin (et qui me rappelle aussi celle qu’on sent avec l’huile essentielle de lavande vraie). J’ai aussi apprécié la douceur et la chaleur de la vanille qui arrive un temps plus tard. Ce sont deux senteurs que j’aime vraiment et c’est ce qui m’avait fait réagir quand tu en avais parlé sur ta page Facebook.
    Après, j’avoue avoir été moins emballée par les notes qui dominent au bout d’un moment, je ne saurais dire de quoi cela vient, un côté trop fleuri mais pas dû à la lavande… Je pense que ça vient de la rose, une senteur que je n’aime pas énormément. J’aurais juste aimé que mon nez perçoive la lavande sur le long terme.
    Au final, ce Jersey est vraiment une très belle découverte pour moi pour laquelle je te remercie énormément. 🙂

  6. Merci Poupoune de m’avoir envoyé un échantillon ♥♥♥
    Il a fait mon bonheur !
    Un gros coup de cœur pour cet exclusif de chez Chanel , j’y ai retrouvé la rondeur de l’absolu de lavande et j’ai trouvé ce parfum réconfortant… maternel et délicieux.
    J’ai usé ton échantillon jusqu’au bout !!!!!
    Après l’avoir porté je trouve le nom vraiment intéressant :  » jersey ». Car il a quelque chose du « vêtement »… Une odeur que l’on a envie de sentir sur son pull, son écharpe….

    Merci encore pour cette belle découverte.

  7. Merci de m’avoir fait découvrir cette fragrance de Chanel. Moi qui n’aime pas la lavande et la vanille, j’ai été agréablement surprise par ce duo. C’est subtil, je redécouvre la vraie lavande, suivie de la vanille délicate, et pas la vanille “gros sabots“ dont on nous bombarde les narines. Je n’ai pas ton art de la description, mais Jersey m’a fait changer d’avis sur la lavande et la vanille. Une très belle découverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *